L’entreprise française SME Lorient-Keroman a été sélectionnée par le Sultanat d’Oman afin de développer ensemble un méga projet au port de Duqm.Rappelons que le port de Duqm aspire à devenir le plus gros port d’échange du Moyen-Orient !

L’expertise diversifiée de SEM Lorient Keroman contribuera à la mise en place d’un premier port de pêche intégré et d’un pôle de pêche industrielle dans le Sultanat d’Oman.

L’opérateur de l’un des ports de pêche les plus actifs de France a été choisi par un consortium dirigé par les Omanais pour apporter sa formidable expertise dans le développement et l’exploitation d’un méga pôle de pêche dans la zone économique spéciale (ZES) de Duqm. SEM Lorient-Keroman, qui exploite le port de pêche de Lorient-Keroman en Bretagne, supervise une opération intégrée qui va au-delà de la simple manutention des navires de pêche.

Les 275 entreprises environ opérant dans le port se spécialisent dans la commercialisation de la pêche, la transformation, les exportations, la pisciculture, la R&D, la réparation navale, les services maritimes, la logistique et les services connexes. C’est cette richesse d’expertise que le consortium dirigé par l’État cherchera à exploiter par cordage au SEM Lorient Keroman pour la livraison d’un premier port de pêche intégré et d’un pôle industriel de la pêche à Duqm.

Le consortium est dirigé par Fisheries Development Oman (FDO), la branche d’investissement et de développement dans le secteur de la pêche de l’Oman Investment Authority (OIA), avec des participations également détenues par Oman Food Investment Holding Company (OFIC), Al Wusta Fisheries Company, Oman Fisheries Company, et le port de Duqm. L’alliance multinationale s’est engagée à investir 130 millions de dollars dans le développement du port de pêche polyvalent de Duqm. En exploitant SEM Lorient-Keroman, le consortium cherchera à reproduire également le succès considérable du port français à Duqm.

Le port de pêche polyvalent situé sur la côte sud-est d’Oman devrait être le plus grand de son genre dans le Sultanat, ancrant un centre industriel de la pêche qui attirera les investissements dans toute la chaîne de valeur de la pêche, ainsi que dans les activités maritimes connexes. Pas moins de 280 navires de pêche de toutes tailles utilisent le port de Lorient Keroman comme base pour leurs opérations, notamment pour vendre aux enchères leurs prises de poisson frais. Les 26 000 tonnes estimées de poisson frais débarquées chaque année sont complétées par des volumes expédiés d’autres régions de France et d’ailleurs en Europe pour être transformés dans la chaîne d’usines du port.

Au total, 80 000 tonnes de fruits de mer transformés transitent chaque année par le port. Une partie intégrante du port français est un chantier de réparation navale desservant un large éventail de navires de pêche, ainsi que des bateaux de plaisance et des navires de taille modeste – un modèle qui devrait être reproduit également dans le hub de Duqm.

La société Pêches Development Oman (FDO), qui appartient entièrement à l’État, est le principal partenaire du consortium, est déjà le plus gros investisseur dans le secteur de la pêche du Sultanat. Créée plus tôt cette année à la suite de la consolidation de Blue Waters LLC, d’Al Wusta Fishery Industries et d’Oceanic Shrimp Aquaculture LLC, FDO s’est engagée à investir environ 625 millions de rials omani dans un éventail de projets de pêche, y compris l’aquaculture, l’élevage de crevettes et la pêche au thon, ainsi que le développement d’une flotte moderne de bateaux de pêche.

Article source : https://www.omanobserver.om/oman-taps-leading-french-firm-to-support-mega-fisheries-hub-at-duqm/?fbclid=IwAR1K6aa6kJuu7-CTRmMxl-9wVnSoB1rkgHq_BcSJ3Cni1WoyURUP1N8vtDI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.